Nettoyage des plages

La Communauté de Communes de la Baie du Cotentin possède la compétence « mise en œuvre du nettoyage des plages ».

La prestation est assurée par les ateliers thérapeutiques du Bon Sauveur et par l’ABEC. L’entretien consiste en une collecte manuelle des macro-déchets d’origine anthropique, sur environ 10 kms. Le protocole utilisé reprend les préconisations utilisées depuis 2004 et celles du guide départemental de la Manche de façon à préserver le patrimoine naturel (faune, flore et habitats côtiers). Il a été validé par les services de l’Etat et l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.

Depuis, quelques années, la société Alliance Océane a choisi d'être mécène de cette opération. Ainsi, une fois par an, des salariés de l'entreprise prêtent main forte aux travailleurs des ateliers thérapeutiques.

 

Rappel de l'objectif

Collecter les macro-déchets s’échouant sur le littoral tout en respectant la faune, la flore et les habitats côtiers. Cette action relevait de la compétence de la communauté de communes de Sainte-Mère-Eglise depuis de nombreuses années (avant 2004) et revient de fait à la CCBDC depuis le 01 janvier 2014, date de la fusion avec la CC de Carentan en Cotentin.

Rappel du contexte

Le littoral de la Côte Est est classé « Natura 2000 » du fait de la présence d’habitats d’intérêt européen : la végétation des laisses de haute-mer et les herbus.

De plus, ce littoral est important à double titre pour l’avifaune :
- Les oiseaux, tout particulièrement les limicoles, y trouvent une zone de halte migratoire importante : régulièrement plus de 20 000 limicoles recensés. La Côte Est avec la Baie des Veys est ainsi classée au titre de la convention de Ramsar.
- Le gravelot à collier interrompu est nicheur sur la Côte Est du Cotentin.

Du fait de la richesse floristique et faunistique de cette côte, il est important de prévenir les accumulations de macro-déchets sur la laisse de haute-mer et les herbus, tout en préservant ce patrimoine.

Un protocole d’entretien des milieux aquatiques littoraux, préservant la faune et la flore, a été mis au point lors d’une opération pilote sur les communautés de communes de la Côte des Isles. Ce protocole a été validé par les élus locaux de la Côte des Isles, le Conseil Général de la Manche, les services de l’Etat, l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement du Cotentin, le Groupe d’Etude des Invertébrés Armoricains et le Groupe Ornithologique Normand.

Ce protocole propose d’une part une collecte manuelle complète des macro-déchets d’origine anthropique avant les périodes de nidification et de pousse de la végétation et d’autre part des collectes manuelles préventives en bas de plage pendant le printemps et l’été, assurant une bonne efficacité de nettoyage tout en évitant complètement les passages sur la végétation et les zones de nidification situées en haut de plage.

Préparation de l'opération

La Communauté de Communes de Sainte-Mère-Eglise initialement et remplacée maintenant par la Communauté de communes de la Baie du Cotentin, a décidé de confier cette prestation aux Ateliers thérapeutiques de l’Hôpital du Bon Sauveur pour ce qui concerne le ramassage des macro-déchets sur les plages, et à l’Association du Bassin d’Emploi de Carentan pour une opération de nettoyage des macro-déchets présents sur les herbus.

Une réunion a été organisée avec les encadrants des ateliers thérapeutiques, en concertation avec le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin. Cette réunion a permis de préciser au prestataire les objectifs, les enjeux et le protocole liés à cette opération. Les dates des ramassages ont été programmées en tenant compte du calendrier des marées, des jours non-travaillés et des jours de ramassage des ordures ménagères. Un agent du PNR a également participé à la première journée de collecte des déchets afin de repréciser sur le terrain le protocole d’entretien du littoral.

Le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin a fait réaliser un suivi des gravelots nicheurs sur le littoral de la Côte Est du Cotentin. Ceci afin de pouvoir évaluer un éventuel effet du ramassage sur la nidification de ces oiseaux.

Une fois par an, se joint à cette collecte l’entreprise Alliance-Océane.

Le suivi des gravelots nicheurs

Le suivi a été réalisé par le Groupe Ornithologique Normand, GONm avec recensement des couples (environ une 40aine).En parallèle des actions de sensibilisation sont effectuées par le PNR, avec la pose à l’entrée de chaque cale d’accès à la mer. de panneaux de sensibilisation sur la biodiversité littorale.

Les quantités de macro-déchets collectés

On ramasse environ entre 50 et 70 m3 la quantité de macro-déchets récoltés (20 m3 sur les herbus et 30 m3 sur les plages), selon les années, selon les tempêtes, les marées… Les déchets sont ensuite éliminés dans le cadre du ramassage classique des ordures ménagères.
Bilan 2014 par l’ABEC : pas de seringues collectées cette année ! mais 75 sacs de 100 litres de tout venant, 15 bidons de 20 litres en plastic, 85 à 90 poches d’huitres, une quinzaine de palettes en bois et des déchets divers dont une jantes et un pneu de camion !

Financement

L’opération est financée par le budget annexe Ordures Ménagères de la communauté de communes, avec une aide de la part de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.

Conclusion

L’opération de collecte manuelle des macro-déchets d’origine anthropique sur le littoral de la Communauté de Communes de la Baie du Cotentin permet de concilier les attentes des acteurs locaux pendant la période printanière et estivale tout en préservant la faune, la flore et les habitats côtiers.
Les volumes de macro-déchets collectés montre bien la nécessité de telle opération pour la protection de notre littoral et pour l’image de notre territoire laissée aussi aux nombreux touristes qui le fréquentent..

Fort de ces constats, le protocole alliant collecte sur les plages et sur les herbus est reconduit d’année en année.